BRETAGNE et Réflexions…

cropped-army-breizh-resist.png

IL N’Y A JAMAIS EU D’UNION DE LA BRETAGNE A LA FRANCE … !

bretagne_communes

LA BRETAGNE EST SOUVERAINE EN DROIT PAR LES TRAITES SIGNES PAR LOUIS XII , ROI DE FRANCE, en Janvier 1499 (2 Lettres Traités publiées le 7 pour le mariage avec Anne de Bretagne et le 19 Janvier concernant les Généralités du retour à la souveraineté) – Traité Jamais dénoncé par nominations d’Ambassadeurs des 2 parties.

breizh coeur N3 mini

LA BRETAGNE EST SOUVERAINE EN DROIT PAR LES TRAITES SIGNES PAR LOUIS XII , ROI DE FRANCE, en Janvier 1499 (2 Lettres Traités publiées le 7 pour le mariage avec Anne de Bretagne et le 19 Janvier concernant les Généralités du retour à la souveraineté) – Traité Jamais dénoncé par nominations d’Ambassadeurs des 2 parties.

————————————————————————————-

union de la Bretagne à la France : c’est définitivement NON !

*  2015  * vous êtes lecteurs du site, vous pouvez apporter vos commentaires sur la page ou rubrique concernée et s’ils sont pertinents ou si vous avez de nouvelles informations ou corrections à apporter ils seront insérés . merci.

POUR UNE BRETAGNE LIBEREE DE L’OCCUPANT.

*

 

Publicités

4 réflexions sur “BRETAGNE et Réflexions…

  1. Je viens de découvrir votre site.
    L’inspiration en est excellente, pas seulement parce que vous faites référence à mes travaux : il est tout-a-fait VRAI que la France est en Bretagne par la violence, la concussion, l’achat des consciences, la violation constante du droit européen et international.
    Mais les fautes sont assez nombreuses.
    Je peux corriger celles qui relèvent de ma compétence, et peut être motiver d’autres auteurs incontestés,pour d’autres chapîtres. En tous cas, toutes les erreurs et inexactitudes doivent être EXPURGEES, après quoi votre site peut apporter beaucoup.

    Dr Louis MELENNEC, ce 5 mars 2015.

    J'aime

  2. DE LOUIS MELENNEC, PARIS. (12 août 2016).

    Je répète ce que j’ai dit le 5 mars 2015 : aussi singulier que cela soit, JE NE CONNAIS PAS LES PERSONNES QUI ONT CREE CE SITE, et qui l’entretiennent. L’entretiennent-ils vraiment ?
    En tout cas, je me réjouis qu’il existe.
    J’interviendrai donc exclusivement par la rubrique  » Laisser un commentaire « .
    J’y ai relevé dans votre site de très excellentes chose. Mais aussi des erreurs, des approximations, des inexactitudes.
    Mon devoir est de vous les signaler. Votre droit est de les publier ou de ne pas les publier : vous êtes les maîtres chez vous.
    Vous n’êtes pas ce qu’on appelle des « élus bretons ». ni des « experts » de Wikipédia. Donc, jusqu’à plus ample informés, on peut vous gratifier d’être honnêtes.
    Vous savez que tous les merdias « subventionnés » ( = c’est-à-dire vendus et achetés), nous sont fermés.
    Nous devons donc être plus ingénieux que ces pauvres gens, qui n’ont qu’une stratégie : encaisser l’argent, et MENTIR.
    Nous ferons autrement : ne pas toucher un centime d’Euro, et ne dire que la vérité.

    CELA VOUS CONVIENT-IL ? Moi, OUI.

    LE BON DOCTEUR MELENNEC

    J'aime

  3. LOUIS MELENNEC, Paris. LES BRETONS EN ONT ASSEZ DES « HYSTORYENS » IGNARES, OU QUI MENTENT VOLONTAIREMENT. Ces gens sont formés dans nos facultés, avec notre argent, pour nous tromper, et pour MENTIR, c’est à dire pour nous maintenir dans un statut d’esclaves français.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    I – PREMIERE LETTRE OUVERTE. LA SOUVERAINETE DE LA BRETAGNE SOUS LES DUCS : trois lettres ouvertes de Louis Mélennec à M. Frédéric Morvan, agrégé-docteur en histoire.

    ____________________ ….

    « Est-il vrai que vous vous posez encore la question de savoir si la Bretagne a été indépendante sous les Ducs ? Et que vous ayez publié un article sur ce thème, en niant que la Bretagne ait été un Etat pleinement souverain avant les invasions françaises, qui ont détruit cette souveraineté ? M. Le Cuff vous a répondu avec un humour cinglant dans l’ABP. Ce qui nous a fait beaucoup rire.
    Sauf erreur de ma part, vous vous êtes dispensé de lire les articles que j’ai rédigés sur le sujet, ainsi que le livre bleu, et d’écouter ma longue conférence de Vannes, intégralement publiée par plusieurs sites sur la toile, celle-ci résumant des années de recherches fort difficiles.

    http://louis-melennec.fr/2012/07/02/la-totale-souverainete-de-la-bretagne-au-moyen-age-rappel/

    Il importe peu que vous lisiez ou non mes travaux. En cela, vous ne serez que l’élève de ce cher M. Jean Kerhervé, qui m’a écrit qu’il avait tout publié sur la matière ! Mais au cours de nos correspondances antérieures, je vous ai demandé, à deux reprises au moins, de vous reporter à l’étude magistrale de Marcel PLANIOL, notre plus grand juriste de TOUS LES TEMPS, dans son histoire de la Bretagne, tome III, pages 51 à 104. Ce texte est REMARQUABLE, truffé de références. Il est irréfutable.

    http://louis-melennec.fr/2012/07/02/la-totale-souverainete-de-la-bretagne-au-moyen-age-rappel/

     J’ai fait les mêmes recherches, mais me suis dispensé de les publier, si ce n’est d’une manière très résumée dans Le Livre Bleu de la Bretagne. Mon propre manuscrit sur ce problème comporte plusieurs dizaines de pages, d’une écriture très serrée, et est truffé de dizaines de références. Votre article n’en comporte aucune, car vous n’avez rien lu. PLANIOL  cet auteur génial, est insurpassable. Sa démonstration est DEFINITIVE, je m’incline devant son génie. Ses ouvrages de droit civil, publiés il y a un siècle, alors qu’il enseignait à Paris, sont encore réédités aujourd’hui. Sa mémoire honore notre pays, et quoique « notre » « Université » l’ignore, de nombreux lecteurs m’écrivent maintenant à son sujet.
    Un autre auteur a démonté l’affreuse mécanique de l’annexion de la Bretagne dans sa thèse : Dominique Le Page, Finances et politique en Bretagne au début des temps modernes (1491-1547). Ce texte très complet, est si épais (748 pages), que je suis probablement le seul à l’avoir lu ; il constitue un ouvrage de référence, auquel je me reporte lorsque ma mémoire risque de me trahir.
    Cette thèse est préfacée par Jean Kerhervé – qui aurait pu, lui aussi, être une référence pour les générations futures -, qui écrit, là comme ailleurs, que nos Ducs ne sont pas souverains, mais « quasi-souverains (!) », et qu’ils s’amusent – en quelque sorte -, à « une pratique indépendantiste du pouvoir dans une principauté dirigée pendant plus d’un siècle par des ducs quasi-souverains … (pour passer) à un stade d’intégration dans un ensemble politique plus vaste, le royaume de France « .
    Incroyable mais vrai ! Si l’on ne connait pas les critères de la souveraineté dans l’enseignement de l’histoire dans nos facultés bretonnes, qu’on consulte au moins les travaux des juristes et des spécialistes en sciences politiques, dont je fais partie. Après avoir digéré et assimilé ce qu’est l’indépendance d’un pays, on pourra, en connaissance de cause, se poser la question, et y répondre. PAS AVANT. Auriez vous l’impudence de disserter sur un moteur atomique, si vous n’êtes pas un ingénieur formé à cet effet ?

    Peut-on être docteur en histoire, et agrégé, et ignorer que la Bretagne a été un Etat souverain jusqu’à son annexion par la France, et qu’elle l’est encore en droit international, attendu que le chiffon de papier de 1532, présenté comme un traité jusqu’à mes travaux, est une loi française ( = un EDIT), sans aucun effet possible en Bretagne, pays souverain lorsque François Ier vint avec sa cour et ses armées imposer l’annexion ?

    OUI, ON LE PEUT, allez vous dire, on a fait beaucoup mieux : Bernard POIGNANT, ami et « conseiller » de François Hollande, agrégé en histoire, a osé écrire que l’édit de 1532, est le fait d’Anne de Bretagne. Impossible : celle-ci, férocement attachée à l’indépendance de son pays, …. était morte en janvier 1514, soit DIX-HUIT ANS AVANT L’ANNEXION, qui ne serait jamais intervenue si elle avait été encore en vie !

    A écouter, absolument :

    Pauvre Bretagne ! Kerhervé, Cornette et autres, les élèves intoxiqués dans nos facultés … sont dans cet état d’esprit : ILS NE SAVENT PAS ! Ne parlons ni de Minois ni de Croix, pour qui la Bretagne faisait partie de la France ! Incroyable, mais vrai.

    La vérité est maintenant démontrée : IMPOSSIBLE D’ Y ECHAPPER.

    VOTRE BON ET DEVOUE DOCTEUR LOUIS MELENNEC, à Paris le …

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    DEUXIEME LETTRE OUVERTE, Paris le 6 mai 2016

    CHER MONSIEUR MORVAN, AGREGE-DOCTEUR EN HISTOIRE BRETONNE,

    Je suis littéralement stupéfait que vous puissiez encore vous poser la question de savoir si la Bretagne était ou non indépendante avant les invasions françaises.
    Qu’un agrégé-docteur soit ignorant sur ce point, qui conditionne largement l’avenir de la Bretagne, me sidère.
    Il y a pire – consolez-vous : ce bon monsieur Poignant, agrégé d’histoire lui aussi, a écrit que la Bretagne a été rattachée à la France par Anne de Bretagne en 1532 ! Or, elle est décédée le 9 janvier 1514 !
    Ce bon monsieur conseille le locataire actuel de l’Elysée : voyez la catastrophe !

    Si encore nous étions les premiers à nous poser ces questions !
    Mais avant nous il y a eu Le Baud, Bouchard, d’Argentré, Lobineau, Morice, les Dominicains, La Borderie, Durtelle de Saint Sauveur, Pocquet du Haut-Jussé, Dupuy, PLANIOL, etc. Avez vous eu connaissance des travaux de ces messieurs ?
    Et récemment il y a eu un certain Mélennec, juriste jouissant d’une très belle réputation en France, qui n’écrit RIEN au hasard, sûrement pas aux dépens de sa réputation, qui en serait ruinée.
    Il y a apparence que vous n’avez lu aucun de ces auteurs.
    Entre autres travaux remarquables, il y a eu la thèse de DUPUY, éditée ensuite, que j’ai lue in extenso. Et son livre monumental sur La réunion de la Bretagne à la France.
    Lisez au moins ces trois pages de lui – qui seront publiées dans mon site séparément, et que les Bretons passionnés par leur histoire liront avec avidité -, qui résument nos recherches à tous. Tous les auteurs ci dessus – y compris moi-même – écrivent la même chose. Antoine Dupuy fut un grand monsieur. Mais il fit comme les autres, la dictature intellectuelle et le lavage des cerveaux français ne lui ayant pas permis de faire autrement.
    J’ai consacré deux pages de mon diplôme d’études approfondies ( DEA), soutenu en Sorbonne en 2001, devant les professeurs Bercé et Barbiche (voir ces noms par Google), à Antoine Dupuy, que j’admire.
    Que Kerhervé, Cornette, Croix, Minois …  ignares de ce qu’est la Souveraineté, la nation, l’indépendance, l’hommage féodal, aient écrit la dessus des conn….s passe encore. 
    Mais pas vous !

    M. Kerhervé, ex-professeur à la faculté de Brest, a eu la bonté, récemment, de m’écrire que l’un de mes articles, parvenus sur sa boite de courrier par erreur, encombrait ses mails. Me voila libre de dire ce que je pense de ses erreurs, qui sont graves, par défaut de connaissance du droit médiéval, et de l’histoire du monde. Pour autant, en aucun cas je ne dirai du mal de ce qu’il a écrit et fait de bien, en particulier sa thèse (L’Etat breton) publiée par mon éditeur de l’époque, la maison Maloine, et les actes du colloque de Brest en 1991, sur le thème : 1491 : La Bretagne, terre d’Europe, que j’ai lu en entier, la plume à la main. Je suis de ceux qui ne négligent RIEN, notamment pas les articles de ceux qui ne pensent pas comme moi. De plus, comme vous le savez, je cite ces auteurs dans les bibliographies, je me sentirai déshonoré si je ne le faisais pas : question d’honnêteté intellectuelle, tout simplement, et d’éducation. Je continuerai à les citer, largement pour me moquer d’eux, ce qu’ils méritent bien.

    La Bretagne est en voie de perdition. L’université a été détournée de sa vocation, qui est de dire la vérité.

    Note importante. Le 14 décembre 2013, le professeur Bercé, membre de l’Institut, qui siégea dans mon jury de DEA en Sorbonne en 2001, m’écrit :

    Cher Monsieur Mélennec,
    Il est, d’après ma médiocre connaissance du sujet, peu contestable que le duché de Bretagne était souverain au Moyen Age…. Certes, les circonstances historiques et les formes de la procédure  témoignaient de la situation de force du roi de France. Toutes les constructions de nations, de frontières, de patriotismes ou d’idéologies qui ont été tenues pour évidentes  et restent dans les mémoires et les idées reçues aujourd’hui résultent de conquêtes, de traités inégaux, de rapports de force, et surtout des imageries nationales qui ont été composées au XIX° siècle.

    Cordialement, Yves-Marie Bercé, Le 14 décembre 2013

    Je lui ai répondu :

    « Soyez surpris. Il existe encore, en Bretagne, des agrégés-docteurs en histoire qui n’ont pas fait leur « coming out ». Nous sommes bien, sur ce point, un pays arriéré ».

    LOUIS MELENNEC.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    TROISIEME LETTRE PUBLIQUE ADRESSEE A M. Frédéric MORVAN, HISTORIEN, le 9 juin 2017.

    Je vous adresse trois liens : faites-en usage.
    Nous, historiens, avons un rôle capital à jouer. Nous devons être d’une honnêteté intransigeante, car notre pays est en train de se dégrader, avant de disparaître.
    Vous avez accès aux mêmes archives que moi. Elles sont claires : lisez-les, utilisez-les, respectez- les.
    Si vous n’êtes pas porté à la recherche, lisez ce que j’ai écrit, depuis plusieurs dizaines d’années.

    Pour la langue bretonne, vous avez MENTI. 

    http://blog-louis-melennec.fr/2010/03/23/les-insultes-le-denigrement-linterdit-la-mise-a-mort-de-la-langue-des-bretons-par-la-france/

    Il est vrai que nos compatriotes auraient appris eux mêmes la langue française, comme TOUS les habitants des petits pays, car ils ont besoin d’une langue efficace pour communiquer (la Grèce, la Tunisie, le Portugal …). Il n’était pas besoin, pour cela, de nous humilier, de nous frapper, de nous trainer dans la fange, ce que la France a fait de 1789 à aujourd’hui, ce que taisent les députés, les sénateurs, les maires.

     MERCI DE RECTIFIER CE QUE VOUS AVEZ ECRIT A CE SUJET. La France NE PEUT ÊTRE NI EXCUSEE, NI PARDONNEE. Vous non plus, si vous ne dites pas l’entière vérité.
    Et ne vous mettez pas à la traîne de Le Drian, dont on sait, entre autres choses, outre son triste rôle dans l’affaire de Nantes en 2014, qu’il a vendu des armes au Qatar, armes qui étaient largement destinées à être utilisées contre des chrétiens : TOUS LE SAVAIENT. C’est monstrueux.

    Il faut aussi que tous sachent ce qu’est l’Etat cloaque français :

    http://louis-melennec.fr/2013/12/09/comment-la-france-est-gouvernee-etat-voyou-ou-etat-bordel-pire-un-etat-cloaque/

    ll est grand temps – s’il est encore temps – que notre pays se reprenne en mains.

    Voici enfin un résumé de notre histoire nationale, dont je souhaite qu’il devienne l’article de référence sur la sujet : il n’est plus temps de trainer en chemin :

    http://blog-louis-melennec.fr/2017/01/11/histoire-de-la-bretagne-pour-les-nuls-et-les-collabos/

    @@@@@@@@@@@@@@@@@

    LOUIS MELENNEC, dit « le bon docteur ».

    Nous sommes dans une phase douloureuse. Nous devons tous agir, ENSEMBLE.

    J'aime

  4. A propos des prénoms bretons interdits d’état-civil.

    Etant tout jeune (il y a fort longtemps !!!), je demandais un jour à ma mère pourquoi mon deuxième frère aîné,né en 1933 à Brest, appelé plus que couramment « Yann » voire « Yannick », portait le prénom de « Jean-Paul  » sur les documents officiels .Elle me répondit qu’à l’époque « Yann » ( « Jean ») n’étant pas autorisé à l’état-civil, le prénom « Jean -Paul  » lui avait été attribué…par défaut (« Jean » pour « Jean -Louis », prénom de notre grand-père,son parrain et « Paul » ,prénom de notre père).
    ouf ! quelle chance pour moi d’avoir été prénommé Yves ,prénom autorisé alors …

    Je me permets de vous adresser ce message même s’il n’a rien à voir avec l’essence de votre site ! simple information bretonne !!!!
    Yves LE COZ

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s